eroayitinouye.org

"Vous ne pourrai jamais être compris vivant dans ce monde sans âme".

  • Mes albums récents

    • Album : RESAM: S'Unir pour servir la communaute
      <b>IMG_0091</b> <br />
  • Articles récents

  • Commentaires récents

  • Archives

29
sept 2013

Le creux de surface au Sud-ouest d’Haïti générant de l’air humide continue d’influencer le temps sur une bonne partie des régions Caribéennes cet après-midi. A cet effet, des bonnes averses orageuses sont toujours possibles sur Haïti ce soir.

Prévision pour Haïti

* Nuageux à couvert par endroits dans l’après-midi et dans la soirée ; * Températures supportables durant la journée, agréables ce soir;

* Averses orageuses sont attendues sur le pays, notamment sur la péninsule Sud aujourd’hui. Tendances ultérieures Lundi & Mardi nuageux dans la matinée; nuageux dans l’après-midi ; possibilité d’averses et orages is en fin de journée. Avis Le Centre National de Météorologie (CNM) de concert avec le SPGRD et la DPC demande à la population des zones vulnérables de rester vigilante et d’appliquer scrupuleusement les consignes de sécurité en cas de fortes averses orageuses avec éventuellement risques d’inondations, d’éboulements, de glissements de terrains.

Prévision pour Port-au-Prince et environs

* Nuageux à couvert cet après-midi et ce soir * Tº max : 33ºC ; Tº min: 21ºC ;

* De bonnes averses orageuses sont attendues ce soir.

Lever & coucher du soleil pour Port-au-Prince

 

Aujourd’hui 29 Sept Lever : 06h 40mn Coucher : 06h 40mn Lundi 30 Sept Lever : 06h 41mn Coucher : 06h 39mn Mardi 01 Oct Lever : 06h 41mn Coucher : 06h 38mn Jeantau LOUIS : Prévisionniste au CNM

L’organisation dénommée Recherche Action Intégrée – RAI, a organisé, le mardi 24 septembre, au restaurant Oiseau Bleu à Delmas 5, rue Guignard, une table-ronde sur les modes de productions économiques en Haiti. Cette problematique a été abordée par trois intervenants dont Fédérico Neiburg, Huges Focault et Lucien Maurepas.

Tous trois ont opté pour des approches anthropologiques et sociologiques du phénomène touchant en particulier l’aspect informel de l’économie à travers le pays. Pour le professeur Lucien Maurepas, l’économie informelle est perçu comme une échappatoire face à la désillusion de l’économie formelle. Pour sa part, Fédérico Neiburg a proposé son assistance à réfléchir de la question relative à la difficulté pour beaucoup de ménages de continuer à vivre dans un système économique monetarisé et sans salaire? En faisant allusion au système capitaliste dominant pourtant aujourd’hui en crise.

Hugues Foucault a quant à lui présenté une partie de ses observations de longues dates sur les modes de productions en milieu rural en Haïti. Pour rester dans sa perspective marxiste, en dépit des nobreuses difficultés d’adaptation, lexicale, il suggère à son auditoire les concepts « sedè » (cedeurs en français) et « kaptè » (en français) envue de l’analyse des rapports entre les propriétaires terriens et ceux qui offrent leur service non rémunéré dans les systèmes tels que les « konbit » (combite français) ou « korve »(corvée en français) fréquents dans les milieux ruraux en Haiti. Le sedè est celui offre ses services en participant dans les combites corvées organisés par ses concitoyens espérant la même chose prochainement; les kaptè sont pour leur part des propriétaires pour lesquels travaillent les « sedè ».

Par ailleurs, les organisateurs de l’événement ont voulu profiter du passage, en Haiti, du chercheur Fédérico Neiburg de l’université fédérale de Rio de Janeiro afin d’établir un réseau de communication de vulgarisation scientifique et académique entre chercheurs haïtiens et etrangers. Cela leur permettra également de renforcement et d’élargir l’initiative dîner-débats qu’ils réalisent depuis plus de six moix dans le même lieu. L’assistance composée en majorité de professeurs et d’étudiants de l’université d’Etat ont vertement manifesté leur satisfaction quant au niveau et la qualité des débats

L’organisation dénommée Recherche Action Intégrée – RAI, a organisé, le mardi 24 septembre, au restaurant Oiseau Bleu à Delmas 5, rue Guignard, une table-ronde sur les modes de productions économiques en Haiti. Une problematique a été abordée par trois intervenants dont Fédérico Neiburg, Huges Focault et Lucien Maurepas.

Tous trois ont opté pour des approches anthropologiques et sociologiques du phénomène touchant en particulier l’aspect informel de l’économie à travers le pays. Pour le professeur Lucien Maurepas, l’économie informelle est perçu comme une échappatoire face à la désillusion de l’économie formelle. Pour sa part, Fédérico Neiburg a proposé son assistance à réfléchir de la question relative à la difficulté pour beaucoup de ménages de continuer à vivre dans un système économique monetarisé et sans salaire? En faisant allusion au système capitaliste dominant pourtant aujourd’hui en crise.

Hugues Foucault a quant à lui présenté une partie de ses observations de longues dates sur les modes de productions en milieu rural en Haïti. Pour rester dans sa perspective marxiste, en dépit des nobreuses difficultés d’adaptation, lexicale, il suggère à son auditoire les concepts « sedè » (cedeurs en français) et « kaptè » (en français) envue de l’analyse des rapports entre les propriétaires terriens et ceux qui offrent leur service non rémunéré dans les systèmes tels que les « konbit » (combite français) ou « korve »(corvée en français) fréquents dans les milieux ruraux en Haiti. Le sedè est celui offre ses services en participant dans les combites corvées organisés par ses concitoyens espérant la même chose prochainement; les kaptè sont pour leur part des propriétaires pour lesquels travaillent les « sedè ».

Par ailleurs, les organisateurs de l’événement ont voulu profiter du passage, en Haiti, du chercheur Fédérico Neiburg de l’université fédérale de Rio de Janeiro afin d’établir un réseau de communication de vulgarisation scientifique et académique entre chercheurs haïtiens et etrangers. Cela leur permettra également de renforcement et d’élargir l’initiative dîner-débats qu’ils réalisent depuis plus de six moix dans le même lieu.

L’assistance composée en majorité de professeurs et d’étudiants de l’université d’Etat ont vertement manifesté leur satisfaction quant au niveau et la qualité des exposés.

Eddy ROBENSON

Deux numéros de téléphone pour les victimes de brutalité policière. Àpartir de ce lundi 23 septembre 2013, vous pourrez composer l’un de ces deux numéro de téléphone, le 22-59-111 ou le 22-60-111, pour porter plainte si vous êtes victime ou témoin d’un comportement répréhensible d’un ou de plusieurs fonctionnaires de police.

Cette année, pour sa 30 ième édition, le Festival de Limoges fait la part belle à la jeunesse, et à Haïti ! « Nous serons attentifs à ce qui se passe en Haïti, deux ans après le séisme, mais nous préférons dire « deux siècles après l’indépendance » : quelle histoire, quelle société a continué de se tramer à travers le temps ? Quel rôle jouent les artistes dans l’édification au quotidien d’un art de la résistance ? Nous suivrons ce fil rouge à travers le « Focus Haïti. », précise Marie-Agnès Sevestre, directrice du Festival qui se déroulera cette année du 26 septembre au 5 octobre. « Pour cet anniversaire, le festival des Francophonies se tourne vers l’avenir et fait le pari de la jeunesse. Il s’est donné aussi le projet de faire la part belle à l’écriture, aux auteurs, à la création littéraire : l’histoire du festival doit tout aux écrivains et cette édition est une sorte de retour aux sources », ajoute-t-elle.

« Promouvoir le volontariat des étudiants au service de la communauté éducative et plus généralement du développement d’Haïti », tel est le pari que veut gagner l’association d’étudiants Action toward initiatives and volunteering for éducation (Active).

28
mai 2013
Posté dans Bon a savoir par eronewshaiti.org à 8:12 | Pas de réponses »

Pour devenir une personne formidables. dans Bon a savoir 487590_522536191115292_517430770_n

28
mai 2013

Au Venezuela, la grippe H1N1 refait parler d’elle. Nouveau pic dans ce pays d’Amérique latine. On enregistre 17 morts et plus de 200 personnes infectées.

 Image au microscope du virus de la grippe A/H1N1.

Image au microscope du virus de la grippe A/H1N1.

( Photo : Goldsmith et Balish /AFP)

Avec notre correspondant à Caracas, Pierre-Philippe Berson

Jamais le virus n’a fait autant de victimes au Venezuela. 17 morts, c’est le bilan le plus lourd depuis l’apparition du H1N1 dans le pays.

La saison des pluies vient de débuter au Venezuela, ce qui explique l’accélération de la propagation du virus actuellement. Les zones les plus touchées sont les régions montagneuses des Andes, frontalières avec la Colombie, ainsi que la bande côtière et les contrées reculées de l’Amazonie.

Il n’y a pas de climat de psychose. Les autorités appellent au calme. Elles incitent à respecter des mesures sanitaires. Surtout, elles encouragent la population à se vacciner. En priorité, les personnes fragiles : enfants et personnes âgées. A ce jour, 3 millions de Vénézuéliens se sont fait vacciner, soit 10 % de la population.

Le pays reste le plus touché d’Amérique latine. Quelques cas ont été rapportés en Colombie et au Brésil, mais les chiffres sont peu alarmants. On est très loin de la situation de l’hiver 2009-2010. Cette année-là, la maladie avait fait plus de 18 000 morts dans le monde entier, d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des heures de discussions acharnées, et un communiqué arrivé de Bruxelles aux alentours d’une heure du matin (heure française). Les 27 ministres européens des Affaires étrangères ont décidé de lever l’embargo en vigueur depuis deux ans : il est désormais possible de fournir du matériel militaire aux militants de la révolution syrienne. Mais en pratique, ce n’est pas si simple. Les puissances européennes ont décidé de temporiser au moins jusqu’au mois d’août prochain.

Un combattant de l'ASL près de Damas, le 25 mai 2013.

Un combattant de l’ASL près de Damas, le 25 mai 2013.

Diaa Al-Din/Shaam News Network/Handout via Reuters
Par RFI

C’est un signal très fort adressé à Bachar el-Assad. Mais pour l’instant, la levée de l’embargo reste théorique, comme le dit officieusement un haut responsable français.

Les Vingt-Sept se sont en effet engagés à ne pas exporter d’armes avant août, et à appliquer des critères stricts à d’éventuelles livraisons futures. Ce n’est d’ailleurs pas l’UE qui fournira ou non des armes à la rébellion, mais bien chacun des pays membres individuellement, selon son bon vouloir.

Une prudence qui vise à rassurer ceux des partenaires européens craignant que les armes ne tombent entre les mains de groupes comme le Front al-Nosra, proche d’al-Qaïda. Notamment l’Autriche et la Suède, qui se sont opposés jusqu’au bout à la levée de l’embargo.

Mais toutes les autres sanctions, économiques et financières, restent en vigueur. C’est d’ailleurs pour éviter que l’ensemble du dispositif ne disparaisse que les plus sceptiques ont cédé à la pression conjointe de la France et du Royaume-Uni.

Les rebelles, qui font face à une offensive sévère de l’armée à Qousseir en particulier, vont donc devoir attendre. Mais cette décision aura un impact direct sur la préparation de la conférence qui devrait réunir bientôt les partisans du régime de Bachar el-Assad et ceux de la Coalition nationale syrienne, l’opposition.

Elle renforce en effet l’opposition, met en garde le régime de Bachar el-Assad, mais en reculant la menace d’une livraison d’armes à août, elle évite en même temps que Damas ne refuse d’y participer. Pour en discuter, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont d’ailleurs dîné ensemble à Paris lundi soir avec le ministre français Laurent Fabius.

Peu de choses ont filtré de cette rencontre, si ce n’est que plusieurs points d’achoppement demeurent, notamment l’accord de la CNS sur les interlocuteurs du régime de Damas et la participation de l’Iran et de l’Arabie Saoudite à cette conférence.

12345

Coque iPhone Pas Cher |
Emploicalvados |
NOS AMIS LES CANINS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | animauxconseil
| Onehopetogether
| Consciencedusysteme pour ce...